Mon histoire

Mon histoire

MON HISTOIRE

Je ne sais où je suis né: pas même une idée de la ville ou du pays. Ce que je sais: je suis né le 31 Octobre 1986, entre cette date et l’âge où j’ai été adopté j’ai probablement erré d’un élevage à un marchand d’animaux de toutes sortes (tortues, poissons, chats, poissons-chats,…)pas très sérieux. Vous savez peut-être de quel magasin il s’agit si vous êtes de la région de Liège en Belgique!

Du haut de mes 4 mois 1/2, j’attendais, je m’impatientais et j’espérais de tout mon coeur que la vie n’était pas qu’attendre bêtement derrière des barreaux en espérant que le temps passe!

Jusqu’au jour où je les ai vus débarquer! Ils étaient deux, ils m’ont trouvé beau et j’ai de suite compris que la fille avait craqué pour moi. Il restait à décider le jeune homme…

Elle a été très convaincante car quelques minutes plus tard ils revenaient me voir accompagné du marchand.

Ils ont pris la précaution de demander quel doux nom on m’avait donné. En fait, il suffisait de me regarder et vous l’auriez aisément deviné: Un chien blanc répondant au nom de "BLANCO"! Original, non?

Pour la petite histoire, mon prénom ne leur plaisait pas. Le marchand nous a aussitôt conseillé d’en choisir un autre avec une consonance en "o" de façon à ce que je ne sois pas perturbé. C’est ce qu’ils ont fait. Ils ont opté pour MAMBO, c’est mieux vous ne trouvez pas? Entre nous ils auraient pu me nommer comme bon leur semblait, J’ETAIS SOURD COMME UN POT! On ne les avait pas prévenus bien sûr!

Ma vie après le calvaire:

Elle n’était pas gagnée d’avance. En effet, ces deux jeunes gens ne vivaient pas sous le même toit. Il n’avaient consulté personne quant à mon adoption et il allait falloir faire face à tout ce monde qui ne m’attendait pas de patte ferme!

Je vous explique:

ELLE vivait toujours dans la niche de ses parents qui à leur tour, avaient ouvert leur coeur à un caniche. L’idée de la vie à deux chiens ne semblait pas vraiment réjouissante d’autant plus qu’ils n’avaient pas été consultés au préalable.

LUI vivait chez sa grand-mére "MAMAME".

 Il occupait le deuxième étage de leur petite maison. Il n’était pas non plus judicieux de confier des responsabilités supplémentaires à cette brave dame. A savoir l’éducation et la propreté de ce chiot quand il etait au boulot.

Mais que faire alors ???

Hé bien, comme le dit si bien Daran (le chanteur sans ses chaises), ils ont déménagé et nous avons fondé notre petite famille…

J’ai vécu une belle vie de chien. Je les accompagnais dans leurs sorties extra professionnelles. Ils m’emmenaient à la caravane. Là,mon copain canin s’appelait "BILOU",

 c’était le caniche de papy et mamy.

Mes sports préférés étaient de loin la natation , suivi de très près par le football…

 Sur un terrain, j’étais intraitable, j’aurais donné ma vie pour un ballon ( il m’est déjà arrivé l’un ou l’autre malaise d’ailleurs ). Eux, à l’époque, supportaient l’équipe du RFC SERAING (de LIEGE en BELGIQUE). A chaque match, ils étaient présents . Je n’avais pas le droit d’assiter aux matches officiels (D1, D2 et D3),mais j’allais souvent encourager les joueurs lors des matches d’entraînement et de réserve. J’étais devenu la mascotte

 en quelque sorte!

On m’a aussi initié à l’équitation. J’accompagnais souvent ma maman. Là, je tenais compagnie au cheval

 DUINDIGT (DUDU pour les intimes). Des fois, je partais en balade avec eux, c’était chouette il y avait souvent de grosse flaques et je m’y rafraîchissais avec un plaisir non dissimulé!

A chaque activité, une tenue adéquate m’accomp
agnait. Tantôt c’était la
casquette et les lunettes de soleil

, tantôt c’était la cravate  (pour les grandes occasions). J’ ai aussi porté toute une collection de manteaux faits sur mesure.

Ma copine d’en face s’appelait JULIE

, elle était super gentille aussi. C’était une braque.

J’ai passé des vacances mémorables avec TILLY et sa famille.

 Il était un beau setter irlandais. Nous nous entendions super bien WAOUF WAOUF !

Vous aurez l’occasion de me voir dans tous mes états:

frais comme une rose pour les jours de fête

– et noir comme le charbon dès que j’en avais l’opportunité.

Je garderai en mémoire toutes ces balades que j’ai faites dans la forêt, tous ces morceaux de bois que j’ai pu transporter (quand ce n’était pas l’arbre lui-même) et le pompon c’était de m’éclater dans le ruisseau.

Assez rare mais ô combien attendue chez nous: LA NEIGE ! Là aussi, je me suis bien marré.

Et puis, sur le tard ils ont conçu un petit d’homme "AXEL".

 Evidemment, je l’ai accueilli à pattes ouvertes. COOL !

J’ai connu des moments plus sombres: il m’est arrivé quelques soucis en cours de route par exemple:

– déjà, je suis né sourd !

– j’ai boité pendant quelques temps et il a fallu beaucoup de courage, de persévérance mais on a évité de me couper deux doigts à la patte avant ;

– Je me suis décollé l’oreille

 (il a fallu me la recoudre) ;

– j’ai eu des ulcères aux yeux. Les gouttes ne suffisaient pas, il a fallu me coudre la paupière quelques jours

(heureusement, pas en même temps que l’oreille) ;

– j’ai eu des pierres dans le pénis (hélas, dans le pénis du chien se trouve un os. Il a donc fallu faire éclater ces pierres pour que je les rejette) ;

– on a aussi du m’opérer sur le flanc, il y avait une masse suspecte et il valait mieux l’extraire (difficile et long à soigner) ;

– à l’âge de 9 ans, ça a été le pire de tout ! J’ai été atteint de la maladie de Kushing (excusez l’orthographe).

Une tumeur à la tête a demandé des soins quotidiens (médicaments). Enfin, grâce à ceux-ci, j’ai encore profité de la vie une année.

Le 7 avril 1996, il a fallu prendre une décision que personne ne souhaite. Je commençais à dépérir et ils ont décidé de m’accompagner chez le vétérinaire. Je me suis endormi pour toujours. Ils m’ont repris et m’ont offert une place dans ce jardin qui m’avait tant amusé. Depuis, je repose en paix.

Il est un fait que je ne suis plus présent physiquement mais dans leur coeur une place au chaud m’est réservée.

Voilà, je vous ai expliqué en quelques phrases ce qu’a été ma vie de chien.

Salut l’ami.

Mambo

Mambo en photos

 

Quel corps d’athlète !

Le repos du guérrier

La famille s’est agrandie !

Vous avez vu, chez nous, j’étais libre et Axel était dans le parc!

Axel était mon plus grand supporter !

La fille s’appelle Martine et la chienne se prénomait Julie. Nous avions quasi le même âge. Je l’aimais bien, moi, Julie ! (Martine aussi).

On m’a d’abord tricoté des manteaux pour éviter que je ne porte la collerette à chacune de mes opérations. Ils ont rapidement pris les couleurs du club de foot qu’on supportait : R.F.C. Seraing.

Mambo jeune

Mambo jeune

MOI JEUNE

 

Je vous présente ma Maman de Coeur et mon Papa de Trèfle.

Grâce à eux, je ne suis pas resté sur le Carreau !

 

Nous allons vivre ensemble de formidables aventures…

D’abord, il a fallu me choisir un look qui me correspondait.

Bon, ça va, on laisse tomber le tee shirt et la casquette

Mon look, on le trouvera plus tard…

Mambo sourires

Mambo sourires

Aujourd’hui, je me déguise en Boxer Bringé, tu crois que c’est possible ?

Dodo en 9 leçons ZZZZZZ….

Hé, Mambo, j’ai perdu mes lunettes, tu ne les aurais pas vues ?

… sous toutes mes coutures …

1 Tilly, arrête, ça rend sourd …

2 Jamais 2 sans 3 …

3 Meuh non, je ne suis pas un veau …

Moi, les chevaux, c’est mon dada ….

Le bain…

Vacances à Torreilles…HOT HOT!!!

Bisous-bisous ——— Dodo-dodo

Avec ma maman aussi !

Il é »tetard » et j’avais soif

BOBO la majorette

Il y a tuyau et tuyau…

Ah AXEL mon copain frangin !

POSES

Mambo aux sports

Mambo aux sports

PHOTOS SPORTIVES

 

Pour garder la forme, voici ma recette :

du foot, du foot et dodo.

D’abord, je fais un plongeon,

Ensuite, je vais rechercher le bâton,

Toujours plus loin, toujours plus fort. On commence dans l’Ourthe et on termine dans la Mer…

Round 4.

C’est maintenant où jamais. Je dois le plaquer à terre comme une affiche !

Pendant que certains scient du bois, moi, je l’épeluche. Besoin d’un cure-dent ?

Mes malheurs

Mes malheurs

MES MALHEURS

 

Pour éviter la cata. , la collerette évite pas mal de dégâts alors,

alors, autant s’en faire une amie …

Je vous explique : j’ai commencé à boîter, après traitement chez notre vétérinaire de l’époque,il nous a conseillé (par téléphone) de me couper deux doigts. Mes maîtres (mes amis) se sont vus conseiller un autre praticien. Celui-ci n’habitait pas à notre porte mais le déplacement m’a sauvé de l’amputation. Merci Maman, Merci Papa,. Grâce à votre patience et « quelques » bains de pattes, j’ai sauvé mes 2 doigts. Bisous à toi, Cricri ( la maman de Tilly).

Eh oui, fallait que ça tombe sur moi ! Fermez les volets (oh, je fredonne Viktor Lazlo). J’ai probablement dû m’approcher un peu trop près de la cible que je me fixais . Résultat : vu mon nez court et mon enthousiasme, j’ai oublié de fermer les Yeux.

Là, j’ai probablement dû secouer la tête (un peu) trop fort. Résultat : on a dû me recoudre l’oreille !

Aaah, cette fois, j’ai fabriqué un peu trop de minéraux. Résultat : les chiens mâles sont pourvus d’un os dans leur pénis. Je les ai donc éléminées mais en trop grosse quantité ! Une opération a été la solution à mon problème : on les a fait éclater ! (Je suis sûr que ma maman les détient encore quelque part à la maison. Elle conserve tout vous savez !).

Celle-ci, m’a été fatal!

J’avais alors 9 ans. Petit à petit, je les réveillais la nuit pour aller faire pipi (jusqu’à 2, 3, …). C’est alors que nous avons consulté notre Nouveau vétérinaire (Philippe). Des analyses de sang ont été pratiquées. Celles-ci ont révélé que je souffrais du « kushing ». Voyez plutôt mon aspect : je me suis méchament arrondi et je ne peux plus me contenir. Dans mon malheur (une tumeur au cerveau), on a prolongé ma vie pendant environ 1 an. J’ai pris mes cachets chaque jour et chaque lundi en particulier. J’ai encore mené ma petite vie. Petit à petit, j’oubliais (ou manger me faisait mal) de manger, je me promenais dans le jardin, je tournais en rond jusqu’à ce qu’on vienne me chercher. Bref, je perdais ,la tête et je ne les reconnaissais plus. J’étais dans le vague. C’est là, qu’ils ont été « humain » et qu’ils ont pris la décision de tout arrêter…

Ma famille boxer

Mes amis boxers

MA FAMILLE BOXER

 

Tout a commencé avec Dolly (en 1970). Ma maman a vécu une grande histoire d’amitié. Recueillie à la S.R.P.A., elle s’est de suite bien intégrée à la famille malgré son âge avancé lors de l’adoption (4ans). C’est un peu grâce à elle si j’ai débarqué dans leur vie; Merci Dolly.

Lui, c’est Maxou, mon successeur. Je lui ai passé le relais et il a bien su le saisir !

http://maxouleboxerblanc.skynetblogs.be/

Je suis parti, Maxou aussi. Désormais, la lourde tâche de veiller sur ma famille incombe à Daran à présent. Je suis sûr qu’avec un peu de temps il y parviendra.

http://daranlechien.skynetblogs.be/

D’où vient Daran au fait ? Voilà sa famille d’origine. Mara, sa maman et Ralph, son papa.

La nichée.

Voici Darry, un de ses frères.

Celui-ci,un autre des frères de Daran, s’appelait Dogger à la naissance et a été baptisé Diouk par sa nouvelle famille.

Il est déjà papa et voici ses petits

Des photos de Tyson (encore un des frères de Daran) : l’une avec et l’autre sans son protège-dents !

Voici Diego, le dernier des frères de Daran. Il ressemble beaucoup à sa maman, n’est-ce pas ?

Ah! une fille « DANA » une des deux soeurs de DARAN !

Enfin pour en terminer avec la famille de Daran voici DYOUNE son autre soeur

Mes amis boxers 2

Mes amis boxers

Sissi, la grande, la sage, la brave et Emba, la petite qui prend déjà beaucoup de place dans le coeur de Marie.

Une coïncidence, ce chien s’appelle aussi Max. C’était le compagnon de Christine. Hélas, il n’est plus. Nous avons une pensée pour eux.

LULA de Bruxelles et ses petits

DAVAI la blanche et DARAN le fauve

AURELIA la blonde et MICHELLE la brune

Iris le bobox de Viviane

Zoé, un autre boxer attendrissant.

Voici CYRANO (11ans) et PUNCH les boxers de KIM au Quebec…

La blanche CAOUETE (02/10/2004) de Mouscron

ROXIE une bonne copine du net. Hélas bien trop tôt disparue.

Alya, est venue partager la vie d’Edith et de Florence l’espace de quelques mois.  La vie lui a jeté un mauvais sort et s’en est allée trop tôt, beaucoup d’années trop tôt …

Bobox un jour, bobox toujours ! Elles ont adopté Sangria et désormais, c’est avec cette jolie boule de poils qu’il faudra compter !

Nous leur souhaitons « tout le bonheur du monde » !

Mes amis boxers 3

Mes amis boxers

Jennifer, mamange de Babou est inconsolable.  Elle vient de perdre sa fidèle compagne alors  qu’elle n’était âgée que de 4 ans victime d’une bien pénible maladie.

ma babou2
 

Rumba

Les boxers de Gaël et Alexandra

POPEYE : Décédé suite à une morsure de vipère à l’age de 6 ans

AARON (le bringé) et AYKO (le fauve) : 2 nouveaux compagnons partagent désormais leur vie !

Et voici White, le boxer de Carole, né le 6 juin 2004.

Pour Claude, tout a commencé avec Patton, son 1er boxer ;

A présent, c’est avec Bruce qu’il faut compter ! Daran a fait sa connaissance au dressage .

Erco, un très beau chiot de quelques semaines à peine.

Il est né le 17 juillet 2OO5. Nous l’avons rencontré lors d’une promenade.

Amos aurait pu faire partie de la famille de Nicolas. Fin du mois octobre il aurait dû partager sa vie avec un petit garçon qui n’attendait que lui pour meilleur ami !

Mais voilà, la vie en a décidé autrement il est décédé chez l’éleveur (tombé dans l’eau) !

Comment est-ce possible ?

Ils ont réussi à trouver un autre boxer blanc de 4 mois. Ils l’ont appelé Amos. Longue vie à toi, Amos. Il va devenir le meilleur ami de Nathan, j’en suis persuadée.

Ruby, le beau boxer de Serge. Agé de 5ans. Nous leur souhaitons beaucoup de courage pour combattre la maladie dont il souffre.

Athéna, née avec des problèmes de santé, Serge, son nouveau maître l’a adoptée. Il suffit de voir la première photo, elle lui dit déjà Merci.

Voici Eliot, le boxer de Michellle. Agé de 7 ans, il en impose par sa corpulence !

Quelques photos de Utar, un charmant boxer bringé de 38 kg qui a 2 ans, adorable mais super têtu ! Comme beaucoup de boxers.